Thérapies Cognitives et Comportementales

Les Psychothérapies Cognitives et Comportementales chez l’enfant et l’adolescent sont assurées par  Mme Emilie Vandevelde, Psychologue-Psychothérapeute.



Qu’est ce que la TCC?


Une TCC est une thérapie brève, validée scientifiquement qui porte sur les interactions entre pensées, émotions et comportements. Ces thérapies se concentrent sur les problèmes actuels de la personne, tout en prenant en compte leurs causes historiques. Elles aident à progressivement dépasser les symptômes invalidants et visent à renforcer les comportements adaptés. Une TCC s’appuie sur différentes techniques qui aident le patient à identifier les mécanismes à l’origine de ses difficultés, à expérimenter de nouveaux comportements et à sortir ainsi progressivement de cercles vicieux qui perpétuent et aggravent la souffrance psychique.

Les objectifs de la TCC

Elle aide la personne à mieux comprendre les schémas de pensées négatives à l’origine de comportements inadaptés (ex : phobie) qui peuvent être source de détresse psychique. Au cours de la thérapie, et avec l’aide du thérapeute, la personne va tenter d’identifier, de comprendre les schémas cognitifs et de renforcer ses comportements adaptés.

La TCC vise à, progressivement, dépasser les symptômes invalidants, tels les rituels, les vérifications, le stress, les évitements, les inhibitions, les réactions agressives, les cognitions erronées, les pensées automatiques dysfonctionnelles ou la détresse à l’origine de souffrance psychique. Par ailleurs une TCC vise à accompagner la personne dans l’acquisition de compétences utiles pour faire face à de nouvelles difficultés.

Pour qui ? Pour quoi ?

Étroitement liées à la recherche scientifique, les thérapies comportementales et cognitives sont efficaces pour différents troubles tels que :

  • les troubles anxieux (TOC, phobie sociale, phobie spécifique, troubles anxieux généralisés, agoraphobie et trouble panique, état de stress post-traumatique) – associées ou non à un traitement médicamenteux
  • les troubles de l’humeur – seules pour les formes plus atténuées et associées à un traitement médicamenteux (thymorégulateurs ou antidépresseurs) pour les formes les plus sévères
  • les schizophrénies et des troubles envahissant du développement notamment sur les aspects de remédiation, d’acquisition des habiletés sociales et de la gestion des émotions.

Bien adaptée aux enfants, la TCC répond avec satisfaction aux problèmes d’énurésie, de refus scolaire anxieux, aux troubles oppositionnels avec provocation, aux troubles de conduite, aux troubles déficitaires et de l’attention (hyperactivité).

Déroulement de la thérapie

Pour en comprendre les causes, et les modifier, la TCC s’appuie sur une relation thérapeutique de collaboration (l’alliance thérapeutique) et
sur la motivation fondée sur les résultats.
Ces deux éléments engagent la personne à apprendre des moyens
de remplacer le comportement indésirable, par des conduites plus
en conformité avec la réalité.

Après avoir identifié l’origine de la souffrance de la personne, le thérapeute et le patient déterminent ensemble des objectifs concrets et réalistes ainsi que les techniques qui permettront de les atteindre.

L ’analyse fonctionnelle

L’analyse fonctionnelle permet d’explorer avec le patient ce qui se passe dans les moments difficiles (situation d’anxiété, de conflits, de détresse émotionnelle…) et en particulier comment ses émotions, ses pensées et ses comportements se renforcent. L’analyse fonctionnelle permet d’identifier les comportements problématiques, d’envisager les outils et buts à atteindre ainsi qu’une stratégie thérapeutique adaptée. Elle est réalisée en début de thérapie et peut être repensée à tout moment, face à de nouveaux « comportements problèmes » ou en cas de difficultés ou de blocages dans la thérapie.

Déroulement d’une séance

Une séance dure généralement entre trente minutes et une heure, suivant un ordre du jour préalablement défini par le patient et le thérapeute. Cet ordre du jour précise les thèmes et stratégies qui seront abordés et utilisés pendant la séance.

Les tâches assignées

Il s’agit des exercices que la personne devra réaliser chez elle entre deux séances. Ils sont spécifiques pour chaque trouble, structurés et évalués cliniquement :

  • les exercices comportementaux visent un apprentissage de nouveaux comportements tels que l’affirmation de soi par exemple ;
  • les exercices cognitifs ciblent les pensées inadaptées et irréalistes en apprenant à les modifier, à construire et à stabiliser de nouvelles façons de penser plus adaptées ;
  • les exercices émotionnels développent l’acceptation et la conscience des différentes émotions pour apprendre à mieux les réguler ;
  • les exercices corporels permettent d’apprendre à se détendre physiquement et psychologiquement.

Les résultats et les progrès issus de la pratique de ces exercices réalisés pendant et entre les séances sont évalués afin de décider de la poursuite ou de la fin de la TCC.

Durée d’une TCC

Il s’agit de thérapies brèves allant généralement de quelques semaines à quelques mois. La durée des séances est de 30 min à 1h en thérapie individuelle, à raison d’une à deux séances par semaine, quand cela est possible (minimum une séance par quinzaine).